dimanche 13 janvier 2008

Lois COUDERC président fondateur de l'APCAP.


Monsieur COUDERC Loïs,
Président d’honneur de l’APCAP :

Né le 16 Novembre 1913 à FIRMINY (Loire), il nous a quitté le 23 avril 2008.

Une carrière de Pilote: De l’aéronavale à la ligne :

-Pilote dans l’aéronavale sur Laté 298 ;


























Instructeur à l’Ecole Nationale de Saint Yan jusqu’à un grave crash en décembre 1951 ;

-A partir de 1953, pilote de DC3 à la compagnie « Aigle Azur » en Indochine. ;
-Réquisitionné pour le ravitaillement des postes militaires français ;
-Ravitaillement, évacuation de blessés au commandes de son Dakota pendant la bataille de Dien Bien Phu ;
-Pilote de ligne pour la compagnie UTA sur DC6. Il assure en particulier les liaisons France- Sud Vietnam.






























Acteur remarquable du monde associatif :
-Fondateur de la société nautique du Brusc ;
-Pilote d’aéroclub ;
-Pilote en club de vol à voile ;
-Fondateur de l’APCAP ;
-Président du comité Olympique du var jusqu’en 1986 ;

Un carnet de vol bien rempli :

-5677 heures de vol
-Avions pilotés entre autres :
Dans l’aéronavale : Laté 298 ; Dewoitine 520…
Comme pilote de ligne : Dakota ; DC6…
Et aussi: Stampe ; Bucker ; Auster

Commentaire de François WALTIS:
les circonstances furent telles, qu'il ne pu jamais profiter du CNRA qu'il avait construit à l'APCAP, un oiseau J3 jaune qu'il ne décolla qu'une seule fois , mais combien d'annecdotes ne m'a t'il raconter sur ces vols en extréme orient dont entre autre les percées d'attero sans visi sur la piste de Dien Bien durant l'assaut viet ou il chargeait les bléssés jusqu'aux tous derniers jours d'existence du camp retranché, les pistes improvisées en latérite, stabilisées par un tressage de bambou pour supporter les DC 3
Adieu Lois







1 commentaire:

  1. les circonstances furent telles, qu'il ne pu jamais profiter du CNRA qu'il avait construit à l'APCAP, un oiseau J3 jaune qu'il ne décolla qu'une seule fois , mais combien d'annecdotes ne m'a t'il raconter sur ces vols en extréme orient dont entre autre les percées d'attero sans visi sur la piste de Dien Bien durant l'assaut viet ou il chargeait les bléssés jusqu'aux tous derniers jours d'existence du camp retranché, les pistes improvisées en latérite, stabilisées par un tressage de bambou pour supporter les DC 3

    Adieu Lois

    RépondreSupprimer